Prescripteurs de saines addictions

Julien L.

http://ohpopup.canalblog.com/

Libraire depuis plus de 21 ans, je vois mon métier comme un métier de transmission
C'est pour cela que j'ai créé un blog consacré à ma passion : le livre animé voici l'adresse : http://ohpopup.canalblog.com/

T'es pas ma mere
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Une mère écrit à sa fille, Stéphanie, qu'elle a abandonné vingt ans auparavant. Elle trouve enfin le courage de lui annoncer la vérité mais le poids du passé est beaucoup trop pesant : « je portais en moi ce regard d'une mère sur mon ventre avec tant de violences que le reste n'existait plus ». Elle ne vit plus l'instant ni le présent car ses souvenirs la hantent. Mais Stéphanie n'est pas prête à revoir cette mère. Sa sensibilité et son émotivité l'anéantissent, l'étouffent dans un cocon de culpabilité.
Par un échange de lettres, l'auteur peint des personnages extrêmes et poignants. Elle rend hommage à sa façon au courage de l'adoption.

Stratégie pour deux jambons
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Sort enviable ! Destinée radieuse ! Etroitesse idéale de l'espace, enfermement béni ! Lorsqu'on est un cochon doué de raison, engraissant dans un local de deux mètres sur deux où toutes les libertés sont permises, on ne peut que se féliciter de l'existence et... raisonner.Et il raisonne ce "cochon très ordinaire", citant au besoin Eschyle ou Lénine... et ses réflexions pleines d'humour, ne sont pas dénuées de sagesse. Que sait-on, en effet, de l'influence sur les jambons de la position du seau par rapport à la mangeoire ? De la maturation du fumier sur le lard et la pensée ? Des conséquences du moindre laxisme sur l'Edifice tout entier? Humble représentant de la race porcine, quel exemple, quelle rigueur ! Quelle abnégation même! Et quel admirable respect pour une hiérarchie bien sentie. Car être cochon, monsieur, c'est d'abord un devoir!

Où se perdent les hommes
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Ralph, jeune écrivain en manque d'inspiration anime un atelier d'écriture dans une prison Marsellaise. Bove est un être à part, un marginal condamné pour le meurtre de sa femme.
Un livre qui attise le coeur des gens car il réunit tous les ingrédients d'un roman qu'on ne peut plus lâcher. Une écriture délicate, différente, qui incite tous les sens à se réveiller.

Le valet de Sade, roman
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

On s'attache rapidement à Latour, jeune homme insensible à la douleur qui passera sa vie à en rechercher l'essence même… Marginal, repoussant, il s'enfuit à Paris où il rencontrera des personnages aussi intriguants qu'effrayants, notamment le Marquis de Sade. Ce livre, où l'on retrouve l'ambiance du Parfum de P. Süskind, nous plonge dans un univers palpitant, angoissant et douloureux. La présence du marquis de Sade offre en plus une touche de volupté et d'érotisme

Loin de tous rivages (Poèmes illustrés par Jacques Ferrandez), poèmes
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Ses polars célébraient Marseille et le sud. Ses poèmes peignent la garrigue bleue, les pierres, les cyprès, la lumière aussi. Des textes superbes, mélancoliques parfois, que Jacques Ferrandez a illustré d'un trait complice, et qu'il faut absolument découvrir.