Prescripteurs de saines addictions

Hélène B.

Armitière -Rouen

Conseillé par (Librairie L'Armitière)
22 août 2013

Combat réussi

C'est l'histoire d'un homme, de ses combats dans la vie ou sur un ring. Promis à la misère, il va connaitre une grande destinée. Turambo a commencé à se battre pour se défendre et puis, par pugnacité et parce qu'il a aussi su rester fidèle à ses valeurs, il est passé des combats de rue aux combats truqués avant de devenir un vrai champion de boxe. Il y a d'ailleurs de très belles pages sur la noblesse de ce sport. En filigrane, c'est aussi de l'histoire de l'Algérie de l'entre-deux-guerres dont il est question dans ce livre. Si l'auteur ne se prive pas de dire ce qui ne va pas en Algérie, il le fait sans dogmatisme et l'on sent bien l'attachement qu'il a pour ce pays. Mais avant tout, son épanouissement en tant qu'homme, Turambo le doit aux femmes qu'il a rencontrées tout au long de sa vie. Malheureusement, le temps fait son oeuvre et peut reprendre un jour ce qu'il a donné... Éminemment romanesque, du grand, du très grand Khadra ! Je le conseille à tous.

Conseillé par (Librairie L'Armitière)
22 août 2013

Les nouveaux Misérables

Sans conteste, le roman de cette rentrée littéraire qui m'a le plus frappé par sa force et son originalité. Ce n'est pas un roman noir ni même un roman social. Je dirais même que c'est très exactement la force de ce livre que de n'être pas classifiable.
C'est l'histoire d'un homme dont on ne connait pas le nom. Au chômage, il se retrouve SDF et avec quelques affaires personnelles, une plante verte et un exemplaire d'"En attendant Godot", il va habiter dans la voiture qu'un ami lui a prêtée. Dans la première partie, on le suit dans ses pérégrinations au coeur du XXeme arrondissement de Paris... C'est pour lui comme une sorte d'initiation à une vie plus vraie. Il vit dans le plus grand dénuement mais sans pour autant se sentir misérable. Puis, petit à petit, il va faire la connaissance d'une bande de sans-papiers révolutionnaires - Les Renards pâles - adorateurs du Dieu anarchiste des Dogon du Mali. On passe alors de l'individuel au collectif et le roman bascule...
C'est une exploration du quotidien des gens de peu, des exclus, des sans-grade qu'il nous est offert de vivre, viscéralement. Un livre fascinant et très engagé. Percutant.

14,00
Conseillé par (Librairie L'Armitière)
7 juin 2013

Hi Hi Hi Ha Ha Ha Ho Ho Ho ad lib....

Une trentaine de très courts textes mettant en scène les ratés et autres quiproquos du quotidien. Loufoques, franchement drôles souvent et parfois même assez émouvantes, ces histoires courtes en disent plus sur la vie qu'elles n'y paraissent à priori. Bref, un livre qui fait du bien. J'ai adoré !

Conseillé par (Librairie L'Armitière)
4 juin 2013

Incontournable Haïti et...auteur!

"Comment dire ? Comment trouver les mots pour dire son amour pour les livres ? Ces objets, disait-elle, qui prennent peu de place dans la maison, mais beaucoup à l'intérieur de soi, dans son coeur, qui font jaillir la lumière dans le coin le plus reculé, le plus sombre de soi-même." Makenzy Orcel , Les Immortelles, Zulma.

Si ce roman, paru en Septembre dernier, n'a pas encore trouvé le chemin de votre regard, de votre attention, il n'est pas trop tard... Il saura, selon moi, trouver le chemin de votre âme...

Éditions de L'Olivier

19,00
Conseillé par (Librairie L'Armitière)
31 mai 2013

Déluge et des hommes

C'est une intrigue à priori très simple avec des thèmes éminemment romanesques et finalement assez classiques (l'amitié, l'amour, les croyances) mais assez vite le roman bascule vers autre chose... qui ressemble à un conte. Dans une langue extrêmement épurée qui tend vers le silence quand il évoque la nature, les éléments, on pressent la catastrophe. Le fleuve va sortir de son lit, la station va être inondée... C'est très allégorique et même si la Shoah n'est jamais évoquée, le lecteur ne peut pas ne pas y penser. Malgré tout, c'est sans pathos aucun et la catastrophe éminente plutôt que de mener à la panique renforce les liens et la solidarité des personnages. Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre. On retrouve à chaque page l'humilité et l'humanité du grand écrivain qu'est Aharon Appelfeld.