Prescripteurs de saines addictions

Roselyne R.

Les bijoux bleus, Prix du premier roman étranger - 2017

Prix du premier roman étranger - 2017

Éditions Jacqueline Chambon

21,00
par (Librairie L'Armitière)
13 novembre 2017

Comment nommer l'indicible ?

Les coups que reçoit Filiz, ce sont ses bijoux bleus ...
Elle les porte sur elle comme une seconde peau, un talisman qui la relie à l'homme qu'elle a épousé.
Ce roman d'une intensité rare évoque avec poésie et grâce, le douloureux sujet de la femme battue, humiliée, mutilée d'une part d'elle même.
L'auteur s'immisce avec force dans le quotidien déstructuré de cette femme. Toutefois, on espère à chaque page que la lumière se trouve au bout de son long tunnel de souffrance.
On assiste alors à la métamorphose d'une femme qui va devenir une combattante.
Un roman intime, cru et délicat à la fois.
Un texte nécessaire qui nous remet à notre juste place de femme.
Prix du premier roman étranger 2017.

Ma reine, Prix du Premier roman 2017

Prix du Premier roman 2017

L'Iconoclaste

17,00
par (Librairie L'Armitière)
24 octobre 2017

L'imaginaire prend le pouvoir dans ce roman si singulier.
Nous sommes dans les années 60, au cœur d'une Provence de carte postale où la vie sociale semble s’être retirée. Shell y vit avec ses parents qui tiennent une station-service. Sa différence le met en danger car se profile à l'horizon la possibilité d’être placé dans un institut spécialisé.
Sa décision est prise; il va partir "faire la guerre" derrière la colline, celle qu'il aperçoit de la fenêtre de sa chambre.
Une fois passée cette frontière, aucune guerre ne se profile mais il va rencontrer une jeune fille, celle qui deviendra sa reine...
Oscillant entre réalité et onirisme, ce roman tient toutes les attentes d'une lecture riche de sensations.

Nos richesses, Renaudot des lycéens - 2017

Renaudot des lycéens - 2017

Le Seuil

17,00
par (Librairie L'Armitière)
10 octobre 2017

Le roman débute en 2017 au moment où Ryad, jeune étudiant parisien, part effectuer un stage à Alger. Indifférent à la littérature et aux livres, il devra vider de son contenu la librairie ayant appartenu à Edmond Charlot, célèbre libraire-éditeur des années 30 et 40;
A partir de ce personnage ayant existé, l'auteur nous dresse le portait d'un amoureux des livres.
Avec des allers et venues, entre le présent et le passé, c'est tout un pan de l'histoire de l'Algérie qui se déploie.
Avec justesse et subtilité, la jeune auteure Kaouther Adimi nous entraine sur les traces d'un libraire hors du commun qui a mis en lumière de jeunes auteurs et non pas des moindres puisqu'Albert Camus en faisait partie.
Après avoir refermé les pages de cette attachante fiction, on a bien sûr l'envie irrépressible de partir découvrir "Les vraies richesses".

Summer

JC Lattès

19,00
par (Librairie L'Armitière)
26 septembre 2017

Summer, 19ans, se volatilise lors d'un pique-nique au bord du lac Léman.
Vingt-cinq plus tard, Benjamin, son frère cadet sujet à des crises de panique de plus en plus fréquentes décide de consulter un psychiatre. Auprès du médecin, il reconstruit et déconstruit jour après jour le retentissement de cette disparition sur sa propre vie.
Peu considéré par ses propres parents, il prend conscience d'un manque inassouvi de reconnaissance. L'absence inexpliquée de sa sœur met en lumière les non-dits de cette famille de la haute bourgeoisie helvète.
Par petites touches successives, riches en métaphores, l'auteur nous entraine dans un roman où l'élément liquide tient une place énigmatique.
La vérité n'est pas toujours là où l'on croyait qu'elle se cachait .

Souvenirs de la marée basse
par (Librairie L'Armitière)
5 septembre 2017

Voici le portrait tout en nuances de cette femme, mère de l'auteure qui n'a trouvé son épanouissement qu'à travers la pratique de la nage .
Une mère et une fille si différentes l'une de l'autre s'apprivoisent au fil des années qui passent avec ce fil conducteur de l'appel de l'océan .
C'est toute une époque , celle de la fin de la seconde guerre mondiale qui s’entrouvre devant nous .
Le récit se poursuit jusqu'au seuil de la vieillesse ou la mémoire joue des tours à cette mère si fantasque .
Dans une écriture poétique et non dénuée d'humour, Chantal Thomas décrit avec sensibilité une mère mais aussi une femme empreinte d'absolu .