Prescripteurs de saines addictions

Alexandra C.

Le Roi disait que j'étais diable
par (Librairie L'Armitière)
22 septembre 2018

Aliénor d'Aquitaine, reine de France.

Comme toujours, quand Clara Dupont-Monod sort un roman, je le lis avec curiosité. J’aime beaucoup sa manière d’écrire et c’est toujours avec le plus grand plaisir que je découvre les personnages qu’elle a choisi de dépeindre. Cette foi-ci, c’est sur Aliénor d’Aquitaine et son époux, le Roi Louis VII, qu’elle s’est penchée. Aliénor est une femme de caractère, qui sait ce qu’elle veut, elle aime le pouvoir, la guerre et souhaite que le Roi se comporte comme tel. Louis VII, quant à lui, préfère Dieu, la prière et se laisse bien souvent dicter sa conduite par son conseiller, un prêtre. Il aime profondément sa femme, l’admire, l’amuse parfois, mais elle finit par le pousser à faire des choses qui vont à l’encontre de ses propres convictions. Tout chez ces deux-là s’oppose et c’est de façon certaine le pays qui en fait les frais.

La révolte
par (Librairie L'Armitière)
22 septembre 2018

Aliénor, Richard et le pouvoir.

Il s’agit bien d’une révolte, celle orchestrée par Aliénor d’Aquitaine contre son époux, le roi d’Angleterre.
Clara Dupont-Monod donne la parole à Richard Cœur de Lion. Il raconte son amour et son admiration pour sa mère, Aliénor, cette femme droite et fière qui fut mariée au roi de France, à qui elle ne donna aucune descendance, mais dont le roi était fou. Jugeant son mari trop peu enclin à faire la guerre, à se comporter en roi, elle reprit sa liberté, chose extraordinaire pour l’époque, et épousa le Roi d’Angleterre avec qui elle eut huit enfants dont Richard Cœur de Lion.
Henri Plantagenêt était un homme avide de pouvoir et colérique, capable de renier ses enfants, de détruire tout sur son passage et notamment l’Aquitaine si chère au cœur d’Aliénor. C’est pour cette raison qu’elle décide de lever une armée avec l’aide de deux de ses fils pour renverser Le Plantagenêt. Mais ils échouent, le roi emprisonne Aliénor pendant plusieurs années. Richard finira par vaincre son père bien des années plus tard.
La plume de Clara Dupont-Monod envoute une fois de plus son lecteur et l’emmène au Moyen-Age vivre dans l’intimité de cette reine et son fils. Ce roman historique est passionnant comme l’était son précedent roman « Le roi disait que j’étais diable » édité en 2014.

Tenir jusqu'à l'aube
par (Librairie L'Armitière)
21 septembre 2018

La solitude d'une mère

Une jeune femme vit seule avec son enfant de deux ans qu'elle aime par dessus tout. Son compagnon les a quitté. Elle vit à Lyon, loin de sa famille et de ses amis. Elle s'occupe exclusivement de son fils, n'a plus le temps de travailler, de prendre soin d'elle-même. Elle ne sort de son domicile que pour aller au parc.
Elle est à bout. Jusqu'au jour où elle se permet d'aller prendre l'air en laissant son enfant dans son lit, endormi. Elle a conscience qu'elle prend le risque qu'un accident survienne. Puis de jour en jour, elle repousse les limites de sa promenade et va de plus en plus loin.
J'ai adoré ce roman, sombre et angoissant,qui m'a bousculé, qui m'a fait me sentir parfois mal à l'aise face à cette mère au bord du précipice.

Les Bracassées
par (Librairie L'Armitière)
31 août 2018

Peurs, tocs et préjugés.

Fleur, une vieille dame obèse et agoraphobe, rencontre Harmonie, une jeune femme souffrant du syndrome Gilles de la Tourette. Ce duo surprenant va changer leur vie à chacune. Finit la solitude de Fleur, la tranquillité, la peur des autres. Pour Harmonie enfin l'apaisement, la prise en main de sa propre vie.
Je recommande vivement la lecture de ce nouveau roman qui respire l'humanité, la foi en l'avenir.
Un texte dans la veine d'"Ensemble c'est tout" d'Anna Gavalda.

Les Loyautés
17,00
par (Librairie L'Armitière)
31 juillet 2018

Un secret trop lourd à porter

Hélène est professeur de sciences dans un collège. Elle repère assez rapidement Théo, l'un de ses élèves et se rend compte que quelque chose ne va pas. C'est un enfant en souffrance. Elle croit savoir pourquoi.
Elle a aussi vécu cela lorsqu'elle était enfant. C'est sûrement un enfant maltraité. Hélène veut venir en aide à Théo à tout prix. Elle est obsédée par le mal être de son élève, ce mal être qui la replonge dans un douloureux passé. Elle tente d'alerter sa hiérarchie,. Elle prend rendez-vous avec la mère de Théo mais finit par être agressive à son encontre. Elle brave même les interdits. Mais très rapidement le lecteur comprend qu'elle est dans l'erreur, Théo va mal mais pas pour les raisons qu'Hélène imagine. Delphine de Vigan écrit avec brio l'intime, la noirceur des relations humaines, les dégâts que peuvent provoquer les secrets.