Prescripteurs de saines addictions

Ronan A.

Conseillé par (L'Autre Monde)
27 mai 2024

Une comédie-thriller haletante

Si on mélange un écrivain pour la jeunesse (et surtout par dépit), une princesse odieuse vivant sur une île paradis (fiscal essentiellement), une voiture qui parle avec l'accent italien, une redoutable cheffe de la mafia russe et un cardinal corrompu, cela donne un roman à 1 000 à l'heure.
Bertrand Santini fait un pas de côté après Gurty et Tête de fesse, et c'est aussi drôle décalé. Il pousse les situations à fond, jusqu'à l'absurde s'il le faut pour le bonheur de tous. Les plus grands pourront même y retrouver des références assez délicieuses.

Ronan

Kaléidoscope

13,50
Conseillé par (L'Autre Monde)
27 mai 2024

Vert peut-être flamant assurément

Un flamant vert débarque au milieu de dizaines de flamants rose. Stupeur ! Méfiance !
Pour savoir si ce prétendu flamant est réellement des leurs, il lui est demandé de prouver de maintes façons son appartenance au groupe de volatiles.
Mais à un moment donné ça va bien de prouver l'évidence...

Ronan

Grasset Jeunesse

19,50
Conseillé par (L'Autre Monde)
27 mai 2024

C'est beau, que dire de plus ?

De page en page nous suivons de petits personnages, un peu des chienours tout mignons que nous suivons à travers de courtes séquences, entre album et BD.
J'ai été stupéfié par la beauté du texte comme des illustrations, l'un servant l'autre comme une évidence.
C'est du gros niveau d'album !

Ronan

Emilie Chazerand

La Martinière Jeunesse

17,50
Conseillé par (L'Autre Monde)
27 mai 2024

C'est cool d'être tranquille tout seul...

De page en pages, clairement, nous sommes bien d'accord que c'est bien cool et satisfaisant d'être tranquille peinard pour faire ses trucs à soi. Enfin bon à un moment donné, c'est peut-être pas si vrai.
Un très joli album aux dessins à la fois doux et chatoyants (et pas dénués d'humour), qui joue aussi avec des découpes sur chaque page.

Ronan

18,00
Conseillé par (L'Autre Monde)
27 mai 2024

La colère de celui qui reste

Vincent s'est suicidé. Sans laisser de message, de trace indiquant son cheminement vers un acte aussi désespéré. Jean se retrouve face à la perte d'un ami qu'il croyait connaître et comprendre mieux que quiconque. Comment donner du sens à une fin sans prise ? Comment passer la colère de celui qui reste ? Comment vivre avec l'absence ?
Un roman très loin de toute tentation de pathos, qui questionne le deuil avec justesse et finesse dans ce roman qui se déroule dans l'avallonnais, nous y retrouverons sans peine nos paysages.

Ronan