Prescripteurs de saines addictions

La Librairie Des Halles ..

Mon père et ma mère

Éditions de L'Olivier

22,00
par (La librairie des Halles)
13 octobre 2020

A la fin des années 1930, Erwin, qui passe un dernier été avec ses parents au cœur de la Bucovine, entre plaine et montagnes.
Elevé par un père rationaliste et une mère pieuse et empathique, l'enfant développe une vive sensibilité au monde qui l'entoure. Malgré l'hostilité des habitants et la menace de la guerre, la petite communauté juive locale profite de sa villégiature. Elle étale à la vue de l'enfant ses petits et grands maux, ses névroses et ses éclats comme autant de symptômes d'un monde en plein effondrement.
Une magistrale variation sur la mémoire, l'enfance et l'identité, et la chronique poignante d'une catastrophe annoncée.

Les corps abstinents
par (La librairie des Halles)
13 octobre 2020

Emmanuelle Richard nous dresse le portrait intime de quarante personnes sur le sujet tabou et ambitieux qu'est l'abstinence sexuelle. Un discours à la fois éclairant et pertinent qui nous propulse loin des stéréotypes de genre et des idées reçues sur la banalisation du sexe. Un quatrième livre sous le signe de l'audace à l'écriture singulière et détachée. Passionnant !

Street art Africa

Waddacor, Cale

Alternatives

30,00
par (La librairie des Halles)
10 octobre 2020

Coup de projecteur sur la production d'art urbain d'un continent entier, et quel continent ! Marqués par une grande diversité ethnique, culturelle, une tradition ancienne, mais aussi les dictatures, conflits, la grande pauvreté, les graffeurs africains ont beaucoup à dire. Des images à couper le souffle, bien différentes de celles du street art que l'on connait !

La vie fugitive mais réelle de Pierre Lombard, VRP
par (La librairie des Halles)
9 octobre 2020

Au sommet de sa carrière, Pierre Lombard quitte avec perte et fracas un poste prestigieux dans l'édition. Plus que jamais passeur de mots, il obtient, par l'entremise d'un ami bouquiniste, de remplacer l'énigmatique représentant de commerce d'un groupe de petits éditeurs.
Portrait d'un Dernier des Mohicans en colporteur des temps modernes, hymne aux livres, aux auteurs morts et à leurs honnêtes survivants, le nouveau roman de Christian Estèbe campe un personnage mélancolique, solitaire et décalé dont on aime la névrose et l'impossible quête.
L'occasion de saluer un éditeur des bords de Garonne dont on ne dira jamais assez tout le bien et la fidèle attention qu'on lui porte !

Mauvaises herbes

Sabine Wespieser Éditeur

20,00
par (La librairie des Halles)
8 octobre 2020

Une fille et son père, deux voix pour dire l'angoisse de la guerre, l'exil, la distance et le passage à une autre langue...
Un premier roman beau et pudique sur le Liban, la filiation et la force des mots - de la poésie.
Une vraie découverte de cette rentrée !