Prescripteurs de saines addictions

Les Humbles ne craignent pas l'eau. Un voyage infiltré
EAN13
9782364686496
ISBN
978-2-36468-649-6
Éditeur
Editions du Sous-Sol
Date de publication
Collection
FEUILLETON NON
Nombre de pages
400
Dimensions
24 x 15,4 x 3,5 cm
Poids
538 g
Langue
français

Les Humbles ne craignent pas l'eau. Un voyage infiltré

De

Editions du Sous-Sol

Feuilleton Non

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Omar, un jeune chauffeur et interprète afghan, décide de prendre la route de l’exil, laissant derrière lui son pays et son amour, Laila, sans savoir s’il pourra les retrouver un jour.Matthieu Aikins, grand reporter, correspondant depuis 2008 du New York Times en Afghanistan, est devenu peu à peu l’ami d’Omar, son traducteur et chauffeur. Lorsque ce dernier lui annonce sa décision de rejoindre l’Europe, le journaliste décide de le suivre. Il change d’identité, détruit son passeport et se lance à ses côtés dans une odyssée parmi des millions de réfugiés prêts à s’arracher à leurs vies et leurs familles dans l’espoir d’une existence meilleure.Nous sommes en 2016, au pic de la crise des réfugiés, et Matthieu Aikins raconte les dangers et les peurs, la traversée de pays en guerre, les passeurs, la solidarité comme la haine, la terrible situation du camp de Lesbos et de l’accueil en Europe.Dans la pure tradition du journalisme en immersion, de Florence Aubenas ou Ted Conover, loin d’un document racoleur, l’auteur par la profondeur de son regard, son empathie et son écriture, se détache du simple reportage et nous offre une réflexion à hauteur d’hommes et de femmes, sur la condition de réfugié, les frontières, et l’éthique même de sa démarche.Les humbles ne craignent pas l’eau est une histoire d’amitié et de courage inoubliable, un livre décisif qui explore avec précision et empathie l’un des grands défis de notre temps.
“Je connaissais Omar depuis que j’avais commencé à travailler en Afghanistan et il avait toujours rêvé de vivre en Occident,mais ses aspirations s’étaient faites plus urgentes maintenant que son pays avait replongé dans la guerre civile et que les attentats à la bombe ensanglantaient sa ville. Les soldats américains commençaient à quitter le pays, j’essayais de partir moi aussi, essoré par sept années sur place, mais je ne pouvais pas abandonner Omar (…) Des milliers de personnes débarquaient chaque jour sur de petits bateaux. Un million de personnes allaient gagner l’Europe. Et Omar et moi en ferions partie.”
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Dialogues)
31 mars 2022

Reporter au Moyen-Orient, Matthieu Aikins est devenu au fil de ses reportages proche de son interprète afghan, Omar. Lorsqu'en 2016 celui-ci décide de quitter son pays en direction de l'Europe, le journaliste s'immerge dans les eaux tumultueuses de cette route. ...

Lire la suite