Prescripteurs de saines addictions

EAN13
9782372711753
ISBN
978-2-37271-175-3
Éditeur
Via Romana
Date de publication
Nombre de pages
290
Dimensions
20 x 13 x 1 cm

Marmontel, le feu follet des Lumières

Via Romana

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Célèbre en son temps, Jean-François Marmontel fut un témoin priviligié de son siècle.Né en 1723, il décède la dernière heure du dernier jour du XVIIIe siècle. Tour à tour séminariste, précepteur, dramaturge, journaliste et romancier, s´essayant à tous les genres d´écriture, il passe auprès de ses collègues de l´Académie française pour un bon spécialiste de la littérature. Encyclopédiste le jour, libertin le soir, polémiste à Paris, diariste en province, joyeux drille dans les salons et déférant à la cour, il cultive à l'envi cet art de l´apparence et de l´esquive.« Touche à tout » en littérature, nomade dans ses résidences, donjuanesque dans ses conquêtes, il ne tient pas en place et ne se fixe nulle part jusqu´à son mariage à cinquante-quatre ans. Ce « feu follet » brille par intermittence, éclairant d'un mot, d´une remarque ou d´une pépite le ronronnement d´une conversation.Ses « Mémoires » constituent la pièce maîtresse de son œuvre, une pièce à charge et à décharge sur les hommes, les idées et les mœurs de son temps. Si en bon dramaturge, il se donne le beau rôle, il joue également les utilités auprès des célébrités qu´il met en scène. Chacun d´entre nous est un témoin de son temps, mais rares sont ceux qui en explorent tous les recoins, rares sont ceux que le hasard ou la nécessité met en situation d´observateur privilégié de ses contemporains. Avec lui, on côtoie des célébrités littéraires tels Voltaire, d´Alembert, Diderot, des politiques influents tels Choiseul, Turgot ou Necker... de grandes dames enfin comme madame de Tencin, madame Geoffrin et madame de Pompadour.Cette première biographie de Marmontel parcoure un siècle brillant que concluent les événements sanglants de la Révolution. Avec elle, nous entrons par la coulisse dans une époque moins manichéenne qu´il n'y paraît. De concert avec Marmontel, nous taquinons la muse, les muses plutôt, car, dans ce récit enlevé, la Littérature copine allégrement avec celle de l´Histoire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.