Prescripteurs de saines addictions

Lettre d'un député inquiet à un premier ministre qui devrait l'être
1 autre image
Éditeur
Lux Éditeur
Date de publication
Collection
Lettres libres
Langue
français

Lettre d'un député inquiet à un premier ministre qui devrait l'être

Lux Éditeur

Lettres libres

Indisponible
Monsieur Legault, au printemps 2019, vous avez prévenu les journalistes : il
ne faut pas s’attendre à ce que vous vous transformiez en « bonhomme vert » !
Je présume que c’était votre manière – on reconnaît la légèreté comique avec
laquelle vous traitez de ces questions – de nous avertir que votre conversion
à l’écologisme resterait sagement à l’intérieur des limites de votre
conservatisme économique. Je trouve cette attitude franchement naïve. Vous
espérez une lutte aux changements climatiques qui ne change rien à la société.
Vous tenez le pari, sans cesse contrarié par les faits, qu’il serait possible
de mener ce combat sans bousculer vos certitudes. Ce coup de dés vous permet
d’affirmer que le projet GNL Québec ou le troisième lien ne sont pas
incompatibles avec vos nouvelles convictions écologistes. Vous appelez cela
être pragmatique. Tout en vous concourt ainsi à vous rendre aveugle à la
possibilité, plus que réelle, que de succès économique en succès économique,
nous puissions aller au-devant d’un désastre. Sachez, monsieur Legault, que la
mécanique d’une catastrophe peut être très efficace, et que l’accomplissement
d’une folie requiert du fou beaucoup de pragmatisme. J’aurai environ votre
âge, en 2050, lorsque l’humanité saura si elle a échappé à la catastrophe.
J’aimerais pouvoir regarder les jeunes dans les yeux et voir dans leur regard
que les gestes que nous avons posés, vous et moi, ne nous ont pas déshonorés.
S'identifier pour envoyer des commentaires.