Prescripteurs de saines addictions

Entends venir l'orage, Thriller
Éditeur
Glyphe
Langue
français

Entends venir l'orage

Thriller

Glyphe

Indisponible

Autre version disponible

**Au sein d'une grande firme informatique, onze employés ont mis fin à leurs
jours depuis le début de l'année... Un hasard ?**

Françoise, employée modèle, travaille depuis vingt ans dans une grande firme
informatique. Son coéquipier est le onzième salarié à mettre fin à ses jours
depuis le début de l’année. Bouleversée, elle décide d’entrer en résistance au
sein de son entreprise. Au même moment, la mort brutale de Michel Delvaut,
ancien PDG des Turbines Atlantiques, fait la une des médias. Si l’hypothèse du
suicide se confirmait, ce serait le sixième PDG à se donner la mort en moins
d’un an. Quel lien entre ces faits divers?? Aucun, bien sûr… Entre thriller et
fable politique, ce roman d’une brûlante actualité met en scène la révolte
solitaire d’une femme contre l’impitoyable monde des affaires.

**Suivez Françoise dans sa soif de justice et sa lutte contre les arcanes du
monde des affaires, avec ce thriller politique teinté de crise sociale !**

EXTRAIT

Quand la voiture s’arrêta, Françoise entendit : « On est arrivées, tu peux
retirer le bandeau. » La ruelle où elles étaient stationnées était une impasse
étroite, obscure, bordée des ombres de rares pavillons. Où était-elle ? Dans
une banlieue, probablement, mais laquelle ? Un quartier plutôt modeste, pas
très loin d’une voie ferrée comme le signala le vrombissement soudain du
passage d’un train. Elle nota que le petit pavillon vers lequel elles se
dirigeaient portait le numéro 24. C’est tout ce qu’elle put retenir. La femme
lui précisa : « Ne cherche pas à savoir où nous sommes, tu n’y parviendrais
pas. Par contre, moi, je sais où tu travailles et à la moindre trahison je te
retrouverai. » Françoise poussa une barrière grinçante puis monta les cinq
marches du perron d’une habitation à un étage, entourée d’un jardinet. On
ouvrit devant elle la porte vitrée : « Entre, on va s’installer dans la pièce
du fond. » Une sorte de chambre froide, mal éclairée par une ampoule qui
pendait du plafond au bout d’un fil. Ni lit ni meuble de rangement, mais une
table ronde et trois chaises. « Assieds-toi là, ordonna la femme, désignant
l’un des sièges en plastique blanc. Tu veux un café ? » Elle disparut sans
oublier de fermer la porte à clé. Pour Françoise, les premières minutes de
solitude furent terriblement angoissantes. Le froid, l’obscurité, les papiers
peints décollés, l’odeur de moisi : tout cela rendait le lieu glauque,
d’autant que les vitres avaient été recouvertes de papier kraft et la poignée
de la fenêtre était bloquée avec du fil de fer. L’ensemble créait une
atmosphère de conspiration.

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Denis Labayle** est l’auteur de six essais dont _La vie devant nous_
(Seuil) et _Pitié pour les hommes_ (Stock), ainsi que de huit romans dont
_Cruelles retrouvailles_ (Julliard, Prix des mots Doubs, Prix Littré), _Rouge
majeur_ (Dialogues, Prix des lecteurs de Brive) et  _Noirs en blanc_
(Dialogues, Prix Armorice). Son précédent roman, _Correspondance Châtelet_ , a
été publié aux Éditions Glyphe.
S'identifier pour envoyer des commentaires.