Prescripteurs de saines addictions

PARADIS PERDU (LE), 1922, la destruction de Smyrne la tolérante
EAN13
9782882502308
ISBN
978-2-88250-230-8
Éditeur
Les Éditions Noir sur Blanc
Date de publication
Collection
Littérature étrangère-voyage
Nombre de pages
432
Dimensions
24 x 15 x 0 cm
Poids
544 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
956.202
Fiches UNIMARC
S'identifier

Paradis Perdu (Le)

1922, la destruction de Smyrne la tolérante

De

Traduit par

Les Éditions Noir sur Blanc

Littérature étrangère-voyage

Offres

Le livre

1922. La cavalerie turque entre dans Smyrne (l’actuelle Izmir), située sur la côte ouest de la Turquie et la détruit entièrement.

L’historien Giles Milton nous explique cette tragédie, à savoir comment la ville la plus riche et la plus cosmopolite de l’Empire ottoman a pu connaître ce sort terrible.

La richesse de Smyrne vient des puissantes dynasties levantines, anglaises pour la plupart, qui ont vécu dans la ville depuis plus de deux siècles. Elles ont contribué à créer une ville majoritairement chrétienne, peuplée surtout de Grecs, mais aussi d’Arméniens, de Turcs et de juifs, unique dans le monde musulman.

La première partie du livre est consacrée à brosser le tableau idyllique de cette cité où coexistaient des communautés diverses, même si pour les Turcs, Smyrne a toujours été considérée comme la ville des infidèles.

Dans la deuxième partie sont analysés les périls grandissants

Après la Première Guerre mondiale, la Grèce envahit la Turquie, dans le but de restaurer un empire chrétien en Asie mineure, dont le cœur devait être Smyrne. Les grandes puissances soutiennent l’attaque grecque contre la Turquie. .Echauffourées, escarmouches, provocations, incursions de bandits se succèdent.

En 1922, les Grecs sont vaincus. Les habitants de Smyrne craignent que les armées turques ne se déchaînent contre la ville infidèle. C’est bien ce qui arrive : sans la moindre intervention alliée, les deux semaines qui suivent le 9 septembre 1922 voient la destruction de Smyrne, jetant ses deux millions d’habitants dans une des plus grandes catastrophes humaines du vingtième siècle.

Avec sa verve narrative habituelle, recourant à des récits de témoins et aux souvenirs des survivants, Giles Milton nous restitue dans Le Paradis perdu toute l’ampleur de cet épisode tragique de l’histoire des relations Orient-Occident.

L’auteur

Giles Milton, historien et écrivain anglais né en 1966, est spécialiste de l’histoire des voyages et des explorations. Il collabore à nombre de revues et journaux anglais et étrangers. Il a publié plusieurs ouvrages, dont quatre traduits en français aux Editions Noir sur Blanc : La Guerre de la noix muscade (2000), Les Aventuriers de la Reine (2002), Samouraï William (2003) et Captifs en Barbarie (2006) et un roman Le nez d’Edward Trencom., publié chez Buchet-Chastel(2007)
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Florence Hertz