Prescripteurs de saines addictions

Entre nous... au mois de juillet !

Entre nous... au mois de juillet !

Nos coups de coeur de juillet ? Ils sont chacun remplis de fantaisie, de couleurs, de promesses de voyages ou d'aventures... comme le montrent si bien leurs magnifiques couvertures !

D'ailleurs, laquelle est votre préférée ? Pour ce choix difficile, il faudrait certainement les voir en vrai, et avoir le plaisir de les toucher... dans notre librairie, ils sont encore tout frais !

Beauté nature, 40 ingrédients de tous les jours, 100 recettes beauté inratables

40 ingrédients de tous les jours, 100 recettes beauté inratables

Alternatives

15,00

La beauté est dans notre cuisine ! La plupart des ingrédients que nous utilisons au quotidien pour cuisiner regorgent des vitamines et des minéraux dont notre peau a besoin, il suffit de piocher ! Fruits et légumes les plus courants, lait, yaourt, huile d'olive, œuf, miel, café, chocolat, sucre, bière... tout est bon pour avoir bonne mine. Mélanger, appliquer, rincer ! Confectionnez en quelques minutes et avec un matériel basique, 100 recettes traditionnelles ou inédites 100% naturelles pour le soin et la beauté du corps, du visage, des mains et des cheveux.
Confectionnez en quelques minutes et avec un matériel basique, 100 recettes traditionnelles ou inédites 100% naturelles pour le soin et la beauté du corps, du visage, des mains et des cheveux.


Roulio fauche le poil
15,00

"Je suis « Roulio fauche le poil », de mon vrai nom Roinita, esthéticienne à ses heures perdues. Ma vie sentimentale est une catastrophe, ma grand-mère un danger ambulant. Il y a quatre chats possédés dans mon appartement. Tout va bien."


Roulio travaille au Fauche le Poil Institute, elle est légère comme un boyau d’andouillette, une anguille souple, une pauvre chamelle, c'est Roulio de printemps ou Roulio de Zan, une gueuse, une hyène nauséabonde, une Catwoman d’intérieur sous la coupe des 4 : Grosdédégueulasse, Grosjéjéladalle, l’Ogre et l’Ogresse, pour certains c’est une trompe de falope, elle côtoie une raie manta, un vieil éléphant de mer pourpre en soutane rousse, un ingrat mammifère, ta mère en toile de jute, ta mère la chèvre à poils ras du désert qui suçote les bourses de vin diesel, Roger Rabbit en kilt, Marcel la vieille compagne à barbe, la bête gériatrique, la vieille barrique à vin fétide, son vieil aspic… Elle trinque avec sa plus vieille amie de l'amour Aux pommeaux de douche, berceaux de nos replis ! Bienfaiteurs de nos pistils ! Et, parfois, elle respire vraiment, quand l’air est si doux, à peine une petite brise sous-jacente qui vient (lui) ébouriffer le poil et semble repartir en riant, que la vie (lui) paraît soudain pleine de promesses.


Les Rois d'Islande, Prix Littérature-Monde entier - Étonnants Voyageurs 2018

Prix Littérature-Monde entier - Étonnants Voyageurs 2018

Zulma

21,00

Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d’épargne. On compte dans la famille des grands hommes, des hôtesses de l’air et de gentils simplets. Des marins, ministres, aviateurs, bandits, avocats, et parfois tout cela en même temps.
Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavík, petit port de pêche battu par les vents ou fief d’armateurs, question de point de vue. Ils y ont bâti des empires et les ont perdus. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies sifflées, possédé des Cadillac bicolores, des usines de congélation et des serres géothermiques, ils ont dirigé des fanfares et des clubs pour dames. Ils ont disparu et ils sont réapparus, ils ont été portés au pinacle et mis au pilori, en passant par tous les stades intermédiaires. Toujours persuadés, de génération en génération, d’être les Rois d’Islande.
L’histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l’aura compris, un tourbillon de portraits hautement roboratifs – la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée.


Comme une mule qui apporte une glace au soleil
17,00

Moraya Da Silva s'apprête à fêter son anniversaire, alors elle sort acheter des fleurs. Cette Mrs Dalloway nigériane porte fièrement ses soixante-quinze printemps et ses turbans multicolores, et aime par-dessus tout retrouver son petit monde dans les rues de Haight-Hasbury, San Francisco, sa ville de cœur depuis deux décennies. La vie des autres, elle l'expérimente aussi au gré des romans qui tapissent les murs de son appartement et dont les personnages dialoguent entre eux. Morayo chuchote à notre oreille, elle nous confie sa vie intérieure, sa sagesse bienheureuse et ses souvenirs d'ailleurs. plus qu'un credo, elle a fait de Staying alive ah ah ah la BO de sa vie.