Prescripteurs de saines addictions

Comme un petit air...

Comme un petit air...

"Il y a de la musique dans le soupir du roseau, il y a de la musique dans le bouillonnement du ruisseau. Il y a de la musique en toutes choses."

Lord Byron

Il y a aussi la mélodie du sourire de votre libraire, les chansons que font les mots au fil des pages, et comme un petit air musical sur le chemin de notre librairie...

Carnets d'Amérique du Sud (1972-1973), Un amour imparfait
8,90

«J'éprouve la nécessité de repartir en Amérique du Sud, afin de renouer avec les planches», notait John Hopkins dans son journal en 1971. Ce retour sur «scène», il l'accomplira dès l'année suivante, et tout au long de 1973, avec Madeleine van Breugel, en descendant du Mexique vers le sud du continent. Exilé volontaire, voyageur, nomade, Hopkins ne s'en montre que plus écrivain, faisant œuvre de tout ce qui advient au cours du périple. Qu'il s'agisse des êtres, des lieux, des événements de hasard et de rencontre, ou de la lancinante imperfection de son amour pour sa compagne, c'est son regard unique, doux et mordant, qui fait la puissance de ces carnets, habités d'une irrésistible poésie.
«J'éprouve la nécessité de repartir en Amérique du Sud, afin de renouer avec les planches», notait John Hopkins dans son journal en 1971. Ce retour sur «scène», il l'accomplira dès l'année suivante, et tout au long de 1973, en descendant du Mexique vers le sud du continent...


Une forêt de laine et d'acier
20,00

"Un parfum de forêt, à l'automne, à la tombée de la nuit. Le vent qui berçait les arbres faisait bruisser les feuilles. Un parfum de forêt, à l'heure précise où le soleil se couche. À ceci près qu'il n'y avait pas la moindre forêt alentour. Devant mes yeux se dressait un grand piano noir. Pas de doute possible : c'était bien un piano, laqué et imposant, au couvercle ouvert. À côté se tenait un homme. Il m'adressa un regard furtif, sans un mot, avant d'enfoncer une touche du clavier. De la forêt dissimulée dans les entrailles de l'instrument s'élevèrent une nouvelle fois ces effluves de vent dans les feuilles. La soirée s'assombrit un peu plus. J'avais dix-sept ans."


Les beaux étés , T4 Le repos du guerrier

T4 Le repos du guerrier

Zidrou

Dargaud

14,00

Dans ce 4e tome, nous retrouvons les Faldérault au complet : Pierre, Madeleine et leurs quatre enfants, auxquels s'est joint Jean-Manu, le petit ami de Nicole. Cet été sera celui du grand changement : Pierre est devenu copropriétaire d'une villa toute neuve, clé sur porte, dans la campagne provençale ! En route ! La clé, ils l'ont - mais où diable se trouvent la porte et la villa ?...

Plus que jamais, l'aventure est au programme, et c'est avec bonne humeur que la famille se serre les coudes. L'été des Faldérault, c'est sacré ! Et celui-là va drôlement marquer les mémoires...


Tout doux, Mes musiques classiques pour se relaxer
13,90

6 séances conçues par le sophrologue Patrick Roger, pour apprendre aux enfants à se relaxer grâce à l’action combinée de la sophrologie et de l’écoute de chefs-d’œuvre de la musique classique. Des musiques à la beauté intemporelle, accompagnée de la voix d'Elsa Lepoivre.


Poèmes et chansons

Brassens, Georges

Points

8,70

C'est de la « mauvaise herbe », un copain de Brel et Ferré ; c'est un portraitiste d'exception aux mélodies décalée ; un poète, qui chante Ronsard et Villon ; un timide aussi, qui fredonne « sous un coin de parapluie ». Plus de deux cents chansons scandent cette ballade du temps jadis, menée par le parolier génial qu'était Brassens, l'éternel « polisson de la chanson ». Georges Brassens, parolier, chanteur et poète français, est né à Sète en 1921. Avec quinze disques publiés de son vivant, il est l'un des chansonniers français les plus emblématiques. Il est mort en 1981.