Prescripteurs de saines addictions

Conseils de lecture

La Nature des choses
20,90
par (Librairie Madison)
10 septembre 2017

Après le plafond de verre...

Dix femmes sont retenues captives au milieu d'un nulle-part australien. Elles ne se connaissent pas mais ont en commun d'avoir été mêlées à des scandales sexuels. Subissant brimades et humiliations de la part de leurs trois geôliers, elles sont astreintes à un travail de forçats, car tout doit être prêt pour l'arrivée du mystérieux chef de l'opération. Mais quand il s'avère que ce dernier ne vient pas et que les vivres viennent à manquer, le rapport de force entre gardiens et détenues s'inverse.
Subtilement féministe sans que ce soit jamais le propos, ce huis-clos agit comme un révélateur de la nature humaine.
Noir et poétique à la fois, traversé d'une violence latente et d'un sentiment diffus de malaise, ce roman ne pourra vous laisser indifférent.


Summer

JC Lattès

19,00
par (Librairie Madison)
10 septembre 2017

Les eaux troubles du passé

Benjamin pensait avoir dépassé la disparition de sa sœur aînée Summer, subitement évaporée au cours d'un pique-nique au bord du lac Léman. Mais, 19 ans après le drame, il est victime de crises d'angoisse et de dépression. Il revient donc sur les lieux, au plus prés de ce qu'il lui reste et tient lieu de famille, pas tant pour mener l'enquête que pour apprivoiser et exorciser un passé qui lui a échappé. Mais les secrets et les non-dits vont émerger...
Monica Sabolo possède le vrai talent d'instaurer une atmosphère onirique et aqueuse où monte en puissance une tension hypnotique.
Une très belle plume, poétique, au service d'une intrigue qui fait la place belle à la psychologie.


L'Accusé du Ross-shire
Neuf 21,00
Neuf, précommande 21,00
par (Librairie Madison)
9 septembre 2017

Au plus proche de la réalité historique

En 1869, Roderick Macrae est arrêté après un triple assassinat particulièrement horrible commis dans un village isolé des Highlands. Ce jeune paysan nous livre ici son histoire, ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles.
Regroupant des documents de l'époque, témoignages et minutes du procès, ce roman nous offre une plongée réaliste dans la vie d'une petite communauté écossaise du XIXème siècle où les paysans, déjà victimes de difficultés de subsistance, connaissent aussi un sentiment grandissant d'injustice, lié à un exercice arbitraire du pouvoir.
Habile, passionnant et intelligemment mené, ce très bon roman historique ne manquera pas de plaire aux férus de romans historiques.


UNE FILLE DE...

Witek Jo

Actes Sud

9,00
par (Librairie L'Armitière)
9 septembre 2017

Dès 13 ans

"On pourrait croire qu’Hanna prépare un marathon. Depuis quelques années, cette fille de prostituée, court pour échapper à la réalité, aux regards des autres comme pour trouver un second souffle.
Cela lui permettra de tout dire, tout assumer."
Voilà encore un texte très fort de Jo Witek.
Depuis la découverte de cette auteur en 2009 avec " le récit intégral (ou presque) de mon premier baiser" , " en un tour de main" en 2010, en passant par "le jour où j'irai chercher mon prince en skate" , "Mentine", "y a pas de héros dans ma famille" et les autres, j'ai toujours été enchantée , bouleversée par ses romans.
Merci Madame pour votre style, vos thématiques si diverses, votre humour, votre tendresse et cet immanquable hymne à l'amour sous toutes ses formes.


La distance qui nous sépare
23,00
par (Librairie L'Armitière)
6 septembre 2017

Sous la peau de l'ogre

Le récit de Renato Cisneros n'est nullement dicté par l'intention de faire le procès moral d'un homme à l'austérité implacable, et proche de ceux qui allaient devenir les plus grands tortionnaires latino- américains comme Videla et Pinochet.
Le propos très sensible de ce touchant roman est beaucoup plus intimiste et personnel. Il est dicté par un irrésistible besoin d'activer , par le questionnement , le malaise et l'hébétude occasionnés par le décès de cet homme "démesurément essentiel".
Son fils tente, par l'écriture, non pas d'accuser ou d'excuser mais d'explorer l'essence de l'inutile mythologie qui entoure son père, mythologie construite au cœur même de la vie et que la mort a anéantie.
Au delà bien sûr de l'intérêt historique que présente le roman, Renato Cisneros aborde avec une grande finesse la complexité du deuil et l'anéantissement identitaire qui peut advenir suite à la perte d'un être cher ,si déconcertant soit-il.
Un roman courageux d'une grande pudeur et d'une admirable honnêteté .