Prescripteurs de saines addictions

Conseils de lecture

Le Promeneur

28,50
par (Librairie Dialogues)
17 novembre 2008

Dans une maison de famille laissée à l'abandon (c'est un euphémisme), un cadavre retrouvé au milieu de soixante-dix tonnes de détritus accumulés au fil des ans : quelques pianos, des liasses de billets de banque, emblèmes dévalués d'une fortune jamais mise à profit, d'innombrables piles de vieux journaux… Au centre de ce dédale et après vingt-deux jours de recherches forcenées, un second corps gisant, mort. Comment Seymour et Randall Holt ont-ils pu en arriver là ? Découvrez cette effarante histoire (inspirée d'un fameux fait divers américain !) : un roman d'une incroyable intensité dont il est impossible de se détacher et dont on garde les traces bien longtemps après la lecture


par (Librairie Dialogues)
17 novembre 2008

Oui mais alors expliquez-moi pourquoi les garçons, qui trouvent les filles tellement, mais tellement bêtes, ont si envie de les embrasser...
A offrir à tous les adolescents de votre entourage (et à leur piquer en douce !)


7,80
par (Librairie Dialogues)
17 novembre 2008

L'Histoire de la Grande Maison, c'est surtout l'histoire d'une grande famille, celle de Wakim Nassar, un homme reparti de rien qui décida un jour d'introduire la culture de l'oranger sur une terre supposée infertile. La langue de Charif Majadalani est éblouissante. A lire absolument.


roman

Joëlle Losfeld

17,15
par (Librairie Dialogues)
2 septembre 2008

En exergue du roman figure une citation de Hölderlin : « L'homme qui songe est un dieu, l'homme qui pense un mendiant. » La narratrice, Delphine M., 35 ans, est justement une « marchande de rêves ». Elle a créé une agence, "Pour Vous", sorte de société de services qui aide les hommes et les femmes à soigner leur âme,- ou leur corps, selon leur demande . Les clients de Pour Vous paient fort cher pour s'offrir une illusion, et Delphine, grand metteur en scène des rêves des autres, gagne bien sa vie. Jusqu'au jour où elle se découvre homo oniricus parmi les autres... On retrouve dans ce roman de Mainard cette petite musique douce-amère, et très humaine...


par (Librairie Dialogues)
2 septembre 2008

« Un brillant avenir » est un roman passionnant sur l'exil, sur la famille, sur le couple, sur l'amour, ses hauts et ses bas, sur la maladie et la mort toujours proches, sur les non-dits, les malentendus, sur la force des femmes. Sur l'avenir des enfants qui, nécessairement, échappent à leurs parents. Sur l'étrange relation qui peut se nouer entre une belle-mère et sa bru, et comment elle peut évoluer de la détestation à l'amour. « Un brillant avenir » effleure encore, avec justesse, bien d'autres sujets : le communisme de Ceausescu, par exemple, et la vie en Roumanie qui nous est  décrite par Catherine Cusset comme si elle y avait vécu ; ou encore l'angoisse des mères en Israël pour leur garçon qui un jour aura 18 ans, l'âge d'aller à la guerre. « Un brillant avenir » est un formidable livre sur la vie, un de ceux qu'on ne lâche pas avant d'avoir lu le mot « fin » quand on l'a pris en main. Réellement : Catherine Cusset à son meilleur.