Prescripteurs de saines addictions

Conseils de lecture

par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Une écriture délicate, virulente, qui dresse deux portraits puissants et complexes. Sandor Marai est désormais considéré comme l'un des écrivains Hongrois majeurs du siècle dernier.
Par l'auteur des "Braises", autre roman à lire absolument.


23,40
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Ce superbe roman de Philippe S.Hadengue avait été publié par Maren Sell en 1988. Il avait alors rencontré un succès public et critique et avait été couronné du « Prix de l'Evénement du jeudi », puis du « Prix Louis Guilloux », et en mai 1989, du « Prix du Livre Inter ». Pauvert vient de prendre l'excellente initiative de le rééditer. Cette ville de l'Atlantique Nord, pourrait être Brest, lui ressemble, comme elle ressemble à d'autres villes portuaires de cette côte. Et nuits après nuits, la vie s'écoule, les gens se rencontrent, des amours se nouent, des drames aussi, dans la grande salle bondée du plus grand bar de nuit d'Europe Occidentale : un opéra désaffecté, situé sur le long quai de l'ancien quartier des armateurs. Hadengue décrit avec un immense talent et une grande justesse l'ambiance qui règne dans ces quartiers portuaires et les personnages étranges et attachants qui peuplent leurs nuits.


Le Temps qu'il fait

15,00
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

"C'est l'histoire d'une fraction de seconde, une histoire de gamin vraiment,de mousse."C'est l'histoire d'un jeune homme qui vient d'arriver du côté de la pointe Penmarc'h, en Bretagne, au port de Saint-Guénolé.Dans cette région, qui est un véritable pays, comment un inconnu peut-il trouver sa place? En plus d'ètre un écrivain talentueux, Jean-Pierre Abraham est aussi photographe.C'est ce regard différent et peu banal qu'il pose sur l'ancien Cap Caval, immortalisant les lieux et les âmes en un fraction de seconde.C'est aussi pour cela qu'avec "Ici présent" s'amorce peut-ètre une nouvelle démarche littéraire.Il ne s'agit plus de relater des événements, mais d'instantanés, d'une histoire en temps réel, "comme si l'écriture pouvait coïncider avec la vie." Un récit empreint d'une grande poésie, inspiré par l'amour de lieux que Jean-Pierre Abraham connait bien.


par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

Juin 1947, Anna Odintsova, diplômée d'études orientales de l'Université de Leningrad, débarque sur la banquise d'Ouelen, à l'extrême Est de L'U.R.S.S. Sa mission : étudier les coutumes anciennes des éleveurs de rennes, pour le compte de l'institut d'ethnographie de l'Académie des Sciences.
Le premier habitant qui l'accueille est Tanat, un jeune Tchouktche. Entre « la savante de Leningrad » et le natif de la toundra naît une véritable passion. Anna épouse Tanat et part vivre avec lui sous la yaranga. Lorsque quelques années plus tard l'appareil stalinien entreprend de broyer tout particularisme au sein de l'empire russe, Anna, devenue plus tchouktche que les Tchouktches, va subir et partager leur sort…
Comme Unna, le précédent très beau roman de Rytkhèou, l'étrangère aux yeux bleus est la vibrante « défense et illustration » d'une culture.


13,15
par (Librairie Dialogues)
19 avril 2005

"C'est aujourd'hui qu'elle est morte. Ou bien hier ? Avant hier ? Qu'importe pour lui, la pendule s'est arrêtée sur aujourd'hui."
"lui", le viel homme, a quitté "aujourd'hui" sa maison. Mettant le cap à l'ouest, il traverse la campagne ardennaise, puis Paris, grande ville étrangère au petit matin, à nouveau les chemins des prés, des bois, des fossés humides et froids comme des tombeaux. A pied, il marche jusqu'au bout de ses forces, vers le couchant de sa vie. Sa solitude croise d'autres solitudes : un routard vagabond et amical, une grand-mère compatissante et sa petite fille pleine de questions étonnées, qui lui offrent une nuit dans un vrai lit. Une jeune femme sculpteur, surtout, qui va l'aider à mourir et modeler dans la terre glaise le visage de deuil...