Prescripteurs de saines addictions

  • 17 octobre 2011

    Voici un roman qui mèle passion amoureuse impossible, réalisme magique et pouvoir de la cuisine.

    Tita et Pedro s'aiment mais comme Tita est la dernière fille de la famille, elle est obligée de s'occuper de sa vieille mère acariâtre. Celle-ci préfère que son aînée, Rosaura épouse Pedro. Un autre homme, John le médecin, également amoureux de Tita tentera de l'épouser.

    Pendant ce temps, la benjamine, Gertrudis, s'enfuit avec un militaire et fini dans un bordel.

    Des personnages haut en couleur, donc, au milieu d'une intrigue à l'eau de rose entrecoupée de recettes de cuisine mexicaine.

    Il m'a manqué toutefois de sentir un souffle épique pour faire de ce cette lecture un coup de coeur, même si ce fut une lecture fort agréable.

    L'image que je retiendrai :

    Celle de la cuisine de la maison familiale où les bébés se sentent à l'aise.


  • 30 septembre 2009

    Un livre succulent sur tous les points de vue. Dès les premières pages, on est plongé dans ce Mexique d’une autre époque avec ses coutumes et ses plats. L’histoire est celle d’une jeune fille qui ne peut pas se marier. Selon la tradition familiale, Tita, la cadette, doit rester s’occuper de sa mère autoritaire, Mama Helena, pour le restant de ses jours. Mama Helena est la représentation type que l’on peut s’imaginer de ces femmes mexicaines au tempérament de feu et qui dirigeaient tout d’une poigne de fer : ferme et famille. Hors, Tita tombe amoureuse.

    Une trame de fond déjà exploitée mais la magie de la littérature latino-américaine opère avec ses descriptions oniriques, son emphase et l’on ne sait plus si on est dans la réalité ou le conte, l’imaginaire.

    Bercé par les odeurs et les couleurs, on lit avec régal les recettes que Tita nous confie. Sans qu’elle le veuille, tout ce qui résulte de cet amour : la joie, la peine, l’envie charnelle va s’intégrer dans ses plats. Il en résulte un roman drôle, magique et une envie de cuisiner !


  • par (Libraire)
    18 mars 2009

    Chocolat amer

    Un roman où on trouvera les recettes de cuisine et une grande histoire d'amour.

    Au Mexique, au début du 20ème siècle en pleine tempête révolutionnaire. Tita est tombée éperdument amoureuse de Pedro, mais la mère de celle-ci refuse leur union, sous prétexte que la tradition familiale veut que Tita, la dernière fille de la famille se sacrifie pour veiller sur sa mère jusqu'à sa mort. Pour rester près de Tita, Pedro a accepté d'épouser la grande sœur de celle-ci.....

    C'est un roman savoureux, rafraîchissant et de sentiment extrêmes . Vous n'avez pas de moral en ce moment? Lisez ce livre!


  • par (Libraire)
    16 mars 2009

    Chocolat amer

    Chocolat amer est l'histoire d'un amour contrarié se situant au Mexique durant la révolution.
    Tita ne peut épouser Pedro à cause d'une tradition familiale à laquelle sa mère est très attachée et se porte garante. Mais les deux tourtereaux ne l'entendent pas de cette oreille.
    Tita, cordon-bleu dont la réputation n'est plus à prouver, voit ses talents culinaires se modifier quelque peu et agir de façon étrange sur ceux qui goûtent à ses plats succulents...
    Hymne à la vie et à ses plaisirs, hymne à l’amour, ce roman pétri par le Réalisme Magique est un vrai régal ! Chaque chapitre s’ouvre sur une recette réalisée par Tita, accompagnée de conseils judicieux. On y trouve également des recettes de grands-mères tels que le secret pour lutter contre la mauvaise haleine !
    Le roman fut adapté au cinéma sous le titre « Les épices de la passion ».