Prescripteurs de saines addictions

Western

Maria Pourchet

Stock

  • Conseillé par
    20 septembre 2023

    En peignant dans Western, une relation actuelle entre un homme et une femme qui se refuse d’être linéaire, Maria Pourchet analyse les jeux de pouvoir et, comme dans le genre cinématographique, entraîne vers un autre monde, plus à l’Ouest encore, à investir.
    Un autre coup de cœur !
    Suite de la chronique illustrée ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2023/09/20/maria-pourchet-western/


  • Conseillé par (Librairie Espace-Temps)
    29 août 2023

    Un western donjuanesque

    Alexis Zagner est un comédien réputé et Aurore une femme retirée dans le Lot qui télétravaille. Ils vont se rencontrer au moment où l'acteur est accusé par une femme d'avoir abusé d'elle.
    Notre époque est bien croquée et l'histoire est mise sous forme de western, où on joue sa vie sur une décision !
    Écriture ciselée et drôle, avec une description moderne des rapports femmes-hommes.


  • Conseillé par
    25 août 2023

    Alexis est au sommet de sa carrière de comédien. Aurore enchaine rendez-vous, boulot, enfant, amant. Quand lui se retrouve en cavale et elle au bout du rouleau, c'est dans un causse du sud-ouest qu'ils se rencontrent. Entre méfiance et apprivoisement nos personnages vont se
    livrer à un véritable duel qui les poussera à l'introspection.
    Grâce à son style incisif, Maria Pourchet nous livre un texte qui questionne nos relations, notre rapport aux autres et la place que l'on s'octroie. Un vrai Road trip à travers notre société qui ne nous épargne ni la violence ni le tragicomique...
    Alexia


  • Conseillé par (Librairies de Port Maria)
    16 août 2023

    Dans le ton

    Elle, c'est Aurore, "une femme un peu quelconque" mais en fait pas tant que ça, qui semble revenu de pas mal de choses. Elle vit seule avec son jeune fils Cosma, qui possède un don de médium. Normal feu, sa grand-mère était de la partie. Cosma sera d'ailleurs le premier à pressentir sa fin imminente. À la mort de cette dernière, Aurore décide d'investir la maison de sa mère avec son fils. Direction Les Causses.

    Lui, c'est Alexis Zagner, grand théatreux qui décide de filer à l'anglaise, quittant le rôle de Dom Juan qu'il avait pourtant endossé fièrement. Direction Les Causses.

    Le point commun entre ces deux êtres qui ne se connaissent pas : aucun si ce n'est une envie de ficher le camp. Dans le cas d'Alexis, c'est davantage une question de survie. Dans celui d'Aurore, il s'agirait plutôt d'une envie d'en découdre. Avec à peu près tout. Avec le désir en général, des désirs quelqu'ils soient.

    Ces deux-là se rencontrent par un drôle de quiproquo. S'ensuit un dialogue à bâtons-rompu. Elle mènera la danse au départ, et lui sera rattrapé par ses antécédents peu glorieux.

    Un style toujours aussi vif, parfois abrupt, une plume mordante et percutante, un verbe riche. Maria Pourchet signe là un roman trépidant et intrépide, tout en prenant le temps de dire des choses sur l'époque, la désillusion, les abus de pouvoir, la détresse amoureuse, ses perversions et le poids de la rhétorique...
    Avec comme fil conducteur, ce genre génial qu'est le western, pour son côté aventureux et rugueux.