Prescripteurs de saines addictions

L'enfant dans le taxi

Sylvain Prudhomme

Les Éditions de Minuit

  • Conseillé par (Librairie Charlemagne Toulon)
    6 septembre 2023

    Plaisir non dissimulé de retrouver Sylvain Prudhomme en cette rentrée d'automne, et de renouer une nouvelle fois avec la sensibilité profonde qu'il met dans sa plume pour s'exprimer comme personne ce qui remue à l'intérieur des êtres.
    Un voyage entre le naufrage d'une vie conjugale et la découverte d'un secret familial jalousement dissimulé.

    Guillaume, libraire Charlemagne Toulon


  • Conseillé par
    11 avril 2024

    famille, guerre

    Je découvre l’auteur avec ce titre énigmatique : qui est cet enfant, et pourquoi est-il dans un taxi ?

    Il m’a fallu attendre longtemps au cours de ma lecture pour avoir la réponse. Et j’aurais aimé demander : que ressent-il ?

    J’ai aimé la plume de l’auteur, parfois très classique, parfois sans points et avec accumulations.

    J’ai aimé que ce roman me parle de séparations : celle du narrateur avec sa femme ; celle lors du décès du grand-père.

    J’ai aimé que certains personnages tissent des liens secrets : entre le fameux garçon et certains membres de la famille de son père.

    Mais j’ai été agacé de lire sans cesse que les silences dans les familles font des dégâts et en même temps lire de constant éclats de rire, même quand la situation n’est pas drôle. Peut-on remplacer le silence par du rire forcé ? N’est-ce pas plutôt un symptôme ?

    J’ai détesté l’ambivalence du grand-père à la fois patriarche que personne ne contrarie mais qui fuit devant son fils illégitime.

    Quel courage a eu ce garçon de se lancer sur les routes en pleine incertitude.

    Et bien sûr, j’ai aimé le dernier mot.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la mer au bord de laquelle vit la famille légitime, et celle du lac au bord duquel vit le fils illégitime.


  • Conseillé par
    9 février 2024

    Le jour de l'enterrement de son père, Simon apprend par un beau-frère que le patriarche avait été amoureux d'une allemande pendant la guerre, et que de cet amour était né un enfant, M.
    Secret bien gardé par les membres de la famille qui étaient au courant.
    Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête, retrouver ce fils caché, qui doit bien avoir soixante-dix ans maintenant.
    C'est une bien belle quête.
    Racontée avec un style particulier.
    Des phrases parfois très longues, une ponctuation singulière.
    A partir d'une pensée, les idées peuvent partir dans plein de directions.
    J'ai bien aimé l'ambiance, l'état d'esprit de Simon, sincère, obstiné.
    Malgré le refus catégorique de la grand-mère presque centenaire, il ira au bout de sa recherche.
    J'ai même eue l'impression que cette histoire était une histoire vécue par l'auteur tellement elle est bien racontée.
    Peut-être est-ce le cas, sinon, il a un réel talent pour se mettre dans la peau de ses personnages.


  • Conseillé par
    2 octobre 2023

    Sylvain Prudhomme a d’abord un style : des phrases mots succèdent à celles enchevêtrées de propositions aux formules précieuses et évocatrices. Ce travail de dentellière est un régal que l’on déguste dès la lecture des premières lignes.
    L’écrivain maîtrise parfaitement les codes de l’intrigue et ceux de la fiction. Et, le court roman L’enfant dans le taxi le prouve en déplaçant un déni vers une nouvelle ouverture de la généalogie familiale quitte à en inventer tous les paragraphes !
    Suite de la chronique illustrée
    https://vagabondageautourdesoi.com/2023/10/02/sylvain-prudhomme-lenfant/


  • 30 août 2023

    Sylvain Prudhomme nous embarque dans un road-trip

    Malusci est mort. A son enterrement, son petit fils Simon apprend fortuitement l'existence d'un enfant -un fils- né d'une brève histoire d'amour entre son aïeul et une jeune allemande après la guerre. Ce secret, chaque membre de la famille le porte à sa manière. Mais cette révélation ébranle Simon qui se met en quête de ce fils caché alors que lui-même est en pleine séparation. Sylvain Prudhomme nous embarque dans un road-trip nostalgique où il questionne la densité et la fiabilité des liens que l'on tisse avec ceux qu'on aime.