Prescripteurs de saines addictions

L'allègement des vernis

Paul Saint Bris

Philippe Rey

  • Conseillé par (Librairie Dialogues)
    19 juillet 2023

    J’ai une appétence pour l’art et ce livre, je l’ai trouvé absolument passionnant ! La directrice du Louvre a l’idée de restaurer le tableau de Leonard De Vinci, La Joconde, On touche alors à un mythe, à une œuvre iconique. Le conservateur va essayer de trouver la personne adéquate qui serait capable de le faire. Il va alors partir en Italie. Quelle évasion ! Et l’on découvre tous les arcanes de l’art, du Louvre. C’est passionnant. On prend beaucoup de plaisir à lire ce livre dont je ne vous dévoile pas la fin totalement étonnante !


  • Conseillé par (Librairie Page et Plume)
    2 juin 2023

    Passionnant

    Un très beau roman que j'ai véritablement dévoré. Aurélien, le personnage principal se voit "imposer l'organisation de la restauration de la Joconde ; Une responsabilité écrasante qu'il va affronter malgré des réticences particulièrement légitimes.
    Nous plongeons dans le monde de l'art avec ses multiples facettes : modes et préoccupations mercantiles, artistes aux personnalités "spectaculaires", beautés classiques intemporelles et humanités si diverses ...
    Les nuits au Louvre ne sont pas celles que l'on imagine ...
    Christine


  • Conseillé par
    25 septembre 2023

    images

    Quelle histoire rocambolesque !

    J’ai aimé le personnage principal, Aurélien, qui ne sait pas dire non et se retrouve dans des situations qui le dépasse.

    J’ai adoré sa supérieure, Daphné, qui fait appel à un célèbre cabinet de conseil pour augmenter le nombre de visiteur du Louvre ; qui interagit sur les réseaux sociaux avec des citations toutes faites ; qui est débordante d’enthousiasme.

    J’ai aimé les deux personnages de l’ombre : Homéro et son amante Hélène ; leurs chorégraphies de nuit dans les salles du musée sur des airs de musique classique ; j’ai adoré la passion d’Homéro pour l’autolaveuse ; j’aurais aimé danser avec lui au milieu des statues.

    J’ai aimé Gaetano chargé d’ôter les vernis : sa vie avec deux femmes, son coup de Trafalgar.

    Je n’ai pas aimé Claire, la compagne d’Aurélien, qui elle aussi lui en demande plus qu’il ne peut donner.

    J’ai aimé l’humour de certains passages, certains personnages à la limite de la caricature.

    Enfin, j’ai aimé le propos de l’auteur sur les images, modernes et anciennes, qui nous entourent et parfois nous gouvernent.

    Divulgachion : j’ai adoré la scène finale en Italie, la Joconde aux couleurs vives revenu dans son lieu de création, et l’explication de son sourire.

    Une citation :

    Et ce déluge (d’images) aurait raison des hommes et de leur intelligence, de leur capacité à vivre et à être, de leur capacité à réfléchir et à s’émouvoir, de leur capacité à aimer. (p.345)

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la couleur verte du tableau, mais aussi de certains objets du roman. Une couleur verte qui m’a fait penser à celle du film Matrix.


  • Conseillé par
    4 août 2023

    Prix Orange 2023 très remarqué, L’allègement des vernis de Paul Saint-Bris immerge au cœur du Louvre avec son emblématique tableau La Joconde de Léonard de Vinci pour une campagne de restauration hors du commun.
    Tant de maîtrise est étonnante pour un premier roman ! Attente impatiente du prochain !
    Suite de la chronique illustrée ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2023/07/31/paul-saint-bris/


  • Conseillé par
    16 mai 2023

    Faut-il restaurer la Joconde ?

    Passionnante plongée dans les coulisses du Louvre et de la restauration des tableaux. L'auteur témoigne d'une parfaite maîtrise du sujet, portée par une écriture singulière à la fois poétique ( La danse d'Homéro et sa machine à laver les sols ! ), fluide et drôle. Une intrigue prenante jusqu'à la dernière ligne. Un premier roman très réussi !