Prescripteurs de saines addictions

Le paquebot

Pierre Assouline

Gallimard

  • par (Siloë Saint Roch)
    9 avril 2022

    Entre la petite et la grande histoire !

    Un huit-clos sur un paquebot lors de l'entre deux guerres.
    Des groupes se forment, des inimitiés se créent, tout cela avec l'ascension d'Hitler en toile de fond.
    Un joli roman où Histoire et fiction se mêlent.


  • par (le Carnet à spirales)
    1 avril 2022

    Pierre Assouline dit de lui qu’il se « situe au confluent de l’histoire et de la littérature ». L’auteur de Le dernier des Camondo, Sigmaringen ou encore Le Lutetia livre en effet un nouveau roman dense, captivant, émaillé de références littéraires et historiques. Il est un conteur passionné et passionnant, passionné d’histoire, passionnant par le souffle romanesque qu’il diffuse. En 1932, le Georges Philippar, luxueux paquebot, prend le large pour la première fois à Marseille direction Yokohama. A son bord, en première classe, seulement du beau linge : hommes d’affaires, hauts fonctionnaires, aristocrates de toutes nationalités. Jacques-Marie Bauer, étrange libraire revendeur d’œuvres rares, fin observateur de cette société richissime et cosmopolite, est aussi du voyage tout en restant discret sur le but de son périple. Au large, les amitiés se nouent, les antipathies aussi, d’autant que les conversations vont bon train, tant sur les défaillances électriques du paquebot que sur la montée en puissance d’Hitler et de son Parti national socialiste. Le naufrage à venir du paquebot au cours duquel périra le grand reporter Albert Londres annonce le naufrage d’un continent qui à peine sorti d’une guerre sombrera dans une autre. De son écriture élégante et impeccable, Pierre Assouline nous plonge dans un huis-clos maritime aux teintes sépia, voluptueux, littéraire, historique, où l’on sent la tempête couver comme le feu qui dévastera le paquebot.


  • par (Librairie Espace-Temps)
    26 mars 2022

    La croisière ne fait pas que s'amuser !

    Mars 1932, le paquebot flambant neuf le « Georges Philippar » part de Marseille pour rejoindre le Japon. Nous allons suivre les péripéties de cette micro-société pendant des mois, où les discussions sur le pont-promenade commentent l'arrivée probable d'Hitler au pouvoir, l'attentat contre Paul Doumer. Le tout vu par le narrateur, un libraire qui vend des livres anciens qui nous met au cœur de la croisière parmi les bourgeois de première classe, les plus modestes. Albert Londres est même présent au retour.
    Nous sommes emportés magnifiquement.