Prescripteurs de saines addictions

Black Manoo

Black Manoo

Gauz

Le nouvel Attila

  • par (Librairie l'Esperluète)
    23 septembre 2020

    Quand il arrive à Paris, muni de faux papiers et tout habillé de rouge, ce qui est d'une discrétion imparable pour un clandestin, Black Manoo se rend immédiatement à Belleville où il a rendez-vous avec son ancien dealer ivoirien. Comme il est bien élevé, il salue la maison des morts à l'entrée du village, comme il se doit. Ce que quelques attablés à la terrasse voisine peuvent alors contempler, c'est un énergumène qui se livre à de nombreuses gesticulations devant l'entrée du Père Lachaise. C'est que Black Manoo, prudent, se livre successivement à un rituel musulman et un rituel chrétien comme à Abidjan, un rituel animiste, on ne sait jamais, et un rituel laïque, sans doute parce qu'il est en France, qui consiste à boire un gin sans autre façon...
    Chronique de la vie d'un sans-papier en même temps que d'un 20ème arrondissement parallèle et clandestin, c'est avec un humour décapant que Gauz remet en cause notre vision du colonialisme d'hier et d'aujourd'hui.


  • par (Librairie La Galerne)
    1 septembre 2020

    Un roman ingénieux, drôle et poignant

    J’étais impatiente de retrouver Gauz et quel bonheur!
    Dans la veine de son excellent premier roman Debout-payé, il nous raconte ici le destin de Black Manoo, junkie sans papiers, et ses déambulations dans le Belleville des années 90.
    Personnages truculents, combines, amitiés, rencontres amoureuses, dope et bien sûr survie: Black Manoo est un roman ingénieux à la fois drôle et poignant.
    Je l’ai dévoré !


  • par (Librairie L'Armitière)
    24 août 2020

    Avec un style comme nul autre pareil, tirant presque vers le Slam, au phrasé concis et électrique, Gauz nous raconte Black Manoo et son alter-ego : Emmanuel.

    C'est que Black Manoo il a eu mille et une vies entre Abidjan son pays natal et la France qu'il découvre au milieu des années 90.

    C'est percutant, ça résonne et décloisonne : à lire d'une traite !

    Mention spéciale également pour la superbe photographie de couverture, que l'on doit à Aïda Muluneh.


  • par (Librairie La Promesse de l'aube)
    14 août 2020

    LE coup de cœur d'Evelyne pour cette rentrée !

    Après Debout-Payé (qu'il faut absolument lire !) et Camarade Papa, Gauz nous revient très en forme !
    Son écriture très rythmée et très rythmique nous trace le destin d'Emmanuel, dit Black Manoo : c'est drôle mais aussi très dur. C'est l'histoire d'un Africain sans-papier qui débarque à Paris dans les années 90 à la recherche d'un musicien africain célèbre et qui, à Paris, va trouver une place, une famille... Entre roman social et biographie (réelle ?), ce roman nous fait parcourir un Paris souterrain et une Afrique qui broie les jeunes hommes à force de conflits armés.
    DU TRES GRAND ART !